Interview : Olivier Martineau de SpreadButton

Toujours dans notre série d’interviews d’acteurs du e-commerce, j’ai aujourd’hui le plaisir d’accueillir un ami de longue date puisque nous écumions fréquentions les mêmes soirées d’entreprenautes, il y  a quelques années. Olivier Martineau est un serial entrepreneur qui a enchainé deux créations très vite : 42Stores qui est une solution SaaS de e-commerce et SpreadButton qui est une solution pensée pour aider les marchands à tirer le meilleur parti des réseaux sociaux.

Bonjour Olivier, peux-tu nous raconter ton parcours et nous parler de ton métier ?

Après avoir fait du marketing dans informatique puis du conseil autour d’Internet, j’ai créé 42Stores, une solution e-commerce en mode SaaS. Quatre ans plus tard, j’ai eu envie d’exploiter une idée : utiliser Facebook pour le e-commerce.
Mon profil est un peu « mixte » : j’ai de réelles compétences techniques, et je développe plutôt correctement :-)

Mon métier est d’offrir aux marchands une solution clé en main pour aller chercher des nouveaux clients sur les réseaux sociaux.

Spreadbutton, ça s’adresse à qui ?

SpreadButton s’adresse aux e-commerçants qui veulent mettre en place une réelle stratégie de conquête sur les réseaux sociaux. Si vos clients sont parmi les 24 millions de Français sur Facebook, SpreadButton vous sera utile.

L’objectif de SpreadButton est l’aller chercher des clients sur les réseaux sociaux (actuellement Facebook et Twitter). Google domine aujourd’hui largement l’apport de trafic pour les sites de e-commerce aussi bien avec les Adwords que le référencement naturel, et Facebook représente une vraie opportunité de toucher de nouveaux clients.

Pour réaliser cela, SpreadButton capte votre client a différentes occasions (récupération de coupon remise, jeux-concours, avis…) et l’incite à vous donner de la visibilité auprès de leur amis.

Pour en savoir plus sur SpreadButton, cette vidéo de découverte http://sb.am/pages/2minutes/fr vous apportera plein d’information.

Si je suis e-commerçante et que je signe chez vous, combien ça me coûte et qu’est-ce que ça me rapporte ?

SpreadButton est disponible à partir de 19€ par mois. Le prix de l’abonnement dépend du nombre de profils sociaux gérés par SpreadButton.
Pour voir ce que cela vous rapporte, c’est très simple : SpreadButton intègre un tracking de ROI. Au bout des 30 jours d’essai gratuit, vous aurez facilement votre rentabilité.
Sur nos clients, entre 5 et 15% du chiffre d’affaires est réalisé après une utilisation de SpreadButton.

SpreadButton fonctionne pour les grands comptes sur un autre modèle totalement à la performance. (à partir de 2500€)

Tu es un entrepreneur récidiviste : penses-tu qu’on se bonifie comme le vin avec le temps ?

Le vin arrive aussi à se transformer en vinaigre des fois… alors je me méfie de ce qu’on pourrait appeler « les acquis de l’expérience ». Le fait d’avoir déjà créé une précédente entreprise permet d’aller plus vite sur certaines choses et évidemment d’éviter de refaire les mêmes erreurs que la première fois. En tout cas, je n’ai pas l’impression que ce soit plus facile.

Quel serait le meilleur conseil que tu puisses donner à un futur e-commerçant ?

Bien travailler leurs achats !

La recherche des fournisseurs est toujours sous-évaluée. Et les problèmes avec les fournisseurs pourrissent la vie des e-commerçants. J’ai vu des e-commerçants choisir leur solution e-commerce et commencer à travailler sur le design de leur boutique avant d’avoir trouvé leurs fournisseurs.

Le problème pourra être multiple : évolution des conditions d’achats (frais de ports, minimum d’achats), problème de livraisons (mauvais produits reçus, produits abimés) ou encore des problèmes de disponibilités des produits…

Enfin pour finir, quelle est ta devise dans ton métier ?

Quand il était artisan, mon père disait toujours « Le client est roi ». Je pense que ça n’a pas vraiment changé. Mais j’aime bien l’adapter au gout du jour : Ce qui est important, c’est « le client et son R.O.I. »

Pour en savoir plus : regardez la vidéo SpreadButton

Mathilde


This entry has 1 replies